Abstract de la publi numéro 14733

En reconnaissance de la langue des signes française, on utilise des corpus annotés de manière descendante par interprétation afin d’expliciter les résultats attendus du module de reconnaissance. D’autre part, on analyse automatiquement de manière ascendante des corpus 3D pour en extraire des modèles précis et des corpus vidéo pour mettre au point des stratégies de reconnaissance. Dans cet article, on aborde cette double démarche et les différentes représentations informatiques associées, en prenant comme exemple les pointages manuels.